Lâcher prise dans l’action : hommage à Michel Hidalgo

Michel Hidalgo, ancien sélectionneur de l’équipe de France, vient de mourir.

Il représente pour moi l’une des figures emblématiques de l’époque où, enfant, j’ai découvert le foot grâce à mon frère.

Je me suis plongée dans la lecture d’articles le concernant, sans imaginer que ce coach de légende défendait une notion chère à l’équipe NRGy : le lâcher-prise sur le résultat !

Rester focalisé uniquement sur l’objectif : une vraie-fausse bonne idée

Lorsqu’on est face à un objectif ambitieux, lorsqu’on cherche à atteindre un niveau de performance élevé, le risque est de se laisser paralyser par l’enjeu.

En effet, si l’on se concentre essentiellement sur l’objectif final qui, certes, nous fait briller les yeux, mais d’un autre côté, nous paraît sacrément difficile à atteindre, la pression peut monter très rapidement et devenir un frein à l’atteinte de l’objectif.

Ce phénomène assez connu dans le milieu sportif existe tout autant dans le milieu professionnel classique. Il prend des formes multiples comme se mettre la pression, perdre sa lucidité, perdre ses moyens face à un rendez-vous client important, une présentation d’envergure, une étape majeure pour son entreprise. En restant centré sur l’objectif qui ressemble alors à un obstacle vertigineux, on minimise significativement les chances d’arriver à le franchir, le contourner ou le dépasser.

Et le constat s’applique tant au niveau individuel que collectif. Focaliser toute l’attention de votre équipe sur le résultat hors-normes à atteindre en pensant motiver vos troupes peut s’avérer le meilleur moyen de ne jamais atteindre vos objectifs.

Lâcher-prise sur le résultat et se concentrer sur les actions

« Je n’ai jamais parlé à mes joueurs de résultat. Jamais ! Je leur ai toujours dit de penser au jeu, les résultats viennent alors d’eux-mêmes. J’ai été joueur, entraîneur puis spectateur, j’ai toujours eu ces idées. Et tant pis si je passe pour un poète ou un ringard ! »

Ces propos de Michel Hidalgo illustrent parfaitement la notion de lâcher-prise sur le résultat.

Car lâcher-prise ne signifie pas relâcher ses efforts, baisser les bras, ni manquer d’ambition ou de professionnalisme.

Lâcher-prise sur le résultat, c’est porter toute son attention et son énergie sur les actions concrètes et essentielles qui vont permettre d’atteindre ce résultat. C’est se concentrer sur ce que l’on sait faire et qui va contribuer à la réussite. C’est « penser au jeu », comme le disait Michel Hidalgo, car « les résultats viennent alors d’eux-mêmes ».

Afin d’atteindre l’objectif visé, il est essentiel d’identifier concrètement, une à une, toutes les étapes et les actions essentielles pour y arriver. Et de s’appuyer ensuite sur ses forces et ses talents pour avancer pas-à-pas. Que ce soit individuellement ou en équipe.

En mobilisant toute son énergie sur chaque action à mener, l’une après l’autre, on franchit les étapes une-à-une, et on avance sereinement vers la réussite.

Etre ancré dans le présent pour avancer vers des victoires futures

Cette démarche permet de rester dans le concret et dans ce qui dépend réellement de nous.

Plus d’interprétations, de projections farfelues ou de scénarios catastrophes liés à au résultat visé : toute l’énergie est consacrée à ce que l’on sait faire et qui crée de la valeur.

On arrête de (trop) penser, on fait !

Cela revient à se concentrer sur le moment présent, à arrêter de se perdre en suppositions et extrapolations, et à se mettre en mouvement et en action.

Car, à trop se concentrer sur une hypothétique réussite lointaine, on peut rater les étapes qui permettent d’y arriver par manque de lucidité et de présence.

Alors que si l’on s’attache à ce qui est important et utile dans le moment présent, notre énergie est mobilisée sur ce qui va permettre d’avancer réellement et progressivement vers l’objectif fixé. On augmente ainsi les chances de réussite.

Cela revient à passer de la tête au corps. Agir pour réussir plutôt que se laisser envahir par nos pensées et, souvent, nos propres freins.

Prendre plaisir pour mieux réussir

Un autre avantage de cette approche est qu’elle permet d’associer à la réussite la notion de plaisir.

En effet, si l’on part du principe que la clé de la réussite est d’avancer pas-à-pas sur ce que l’on sait bien faire, alors autant y mettre tout notre cœur et notre savoir-faire, et le faire avec plaisir ! Puisque le chemin de la victoire passe par une somme de choses que l’on est tout à fait capable de faire et que l’on maîtrise, autant suivre ce chemin de façon agréable !

Et savoir se centrer sur le moment présent va souvent de pair avec la notion de savoir en tirer satisfaction.

La plupart des articles sur Michel Hidalgo le soulignent : selon lui, la victoire rimait avec le beau jeu, et le maître-mot associé était le plaisir. Prendre du plaisir dans le jeu pour réussir, telle était sa philosophie.

Prendre du plaisir dans chaque action à mener pourrait donc être synonyme de performance ? Tirer satisfaction de chacune de ses avancées permettrait de mieux réussir ? Un beau programme à envisager…

Quand on sait par ailleurs que les hormones associées au plaisir et au bonheur, les endorphines, permettent de diminuer le stress, la fatigue et l’anxiété, il est intéressant d’envisager la mécanique positive que l’on peut facilement enclencher !

Visualiser l’objectif par une projection positive

Afin de parvenir à se concentrer et prendre du plaisir dans un plan d’action, encore faut-il que le résultat en vaille le coup !

Car s’il faut réussir à se détacher de l’objectif, cela ne veut surtout pas dire que cet objectif doit nous être indifférent, bien au contraire !

C’est là qu’intervient la notion de projection positive : avant de « mettre de côté » le résultat à atteindre, au moins dans votre esprit, il est important de visualiser à quoi cela ressemblera lorsque vous y arriverez.

Prenez le temps de bien envisager ce résultat, ce sommet, cette performance, et imaginez-vous au moment où vous y serez : comment ce sera ? qu’est-ce que vous ressentirez ? de quoi serez-vous fier ? qu’est-ce que cela vous permettra ? et quoi d’autre encore ?

Quand vous avez pris le temps nécessaire de bien visualiser les points positifs et les bénéfices que vous procurera cette réussite, alors vous pouvez « l’oublier » et vous concentrer sur le chemin qui va vous mener à cette réussite. Cette projection positive, véritable clé de la prépration mentale en management,  vous portera, vous donnera envie d’y arriver. Et la notion de plaisir dans l’action viendra de soi.

Développer un regard positif

Nombreuses étaient les qualités reconnues à Michel Hidalgo, et l’idée n’est pas de toutes les énumérer ici. Toutefois, une autre semble majeure lorsque l’on parle de performance et de lâcher-prise : c’est la capacité à porter un regard positif sur les hommes et les choses.

Dans un article récent du quotidien Le Parisien, l’ancien entraîneur des Bleus est décrit tel un « Artisan d’une croisade pour la complémentarité entre le beau jeu et la victoire, cet apôtre d’un football à la française, qui oublie ses faiblesses pour ne croire qu’en ses forces, va s’appuyer sur le carré magique Platini-Giresse-Tigana-Genghini (remplacé ensuite par Luis Fernandez) pour forger ses succès. »

C’est notamment ce regard positif qui a permis à l’équipe de France de l’époque de renouer avec les victoires et le succès !

Au fond, cela paraît presque évident : pour réussir, appuyons-nous sur nos qualités et nos talents ! Empruntons les chemins qui nous sont accessibles pour arriver au sommet, plutôt que la façade nord la plus escarpée…(voir cet article sur le « feed-back positif »)

Prendre conscience de ses forces et de ses appuis est essentiel pour affronter un challenge ambitieux. Bien sûr, il faudra parfois travailler sur des éléments qui nous manquent ou qui sont à améliorer. Mais il est bien moins énergivore de s’appuyer avant tout sur ce que l’on sait faire, plutôt qu’aller chercher des ressources nouvelles.

Qui plus est, si vous réalisez des choses dans lesquelles vous êtes bon, non seulement vous avez de grandes chances d’y prendre du plaisir, et en même temps vous renforcerez votre confiance en vous puisque vous réussirez. N’est-ce pas l’opportunité de créer un joli cercle vertueux ?

Rester tranquille en toutes circonstances

Et si, malgré tout cela, vous ne parvenez pas au résultat escompté ?

Envisageons deux cas de figure pour réfléchir à cette éventualité.

Premier cas de figure, vous avez atteint l’objectif.

Vous vous êtes projeté sur le résultat ambitieux, vous avez ensuite lâché-prise sur ce résultat, puis vous vous êtes concentré sur les actions à mener tout en prenant soin de vous appuyer sur vos forces et vos qualités, et vous avez ainsi pris plaisir à avancer pas-à-pas vers la victoire.

Sans doute aurez-vous beaucoup appris tout au long de ce cheminement. Et ces enseignements vous seront précieux pour la suite.

Autre cas de figure, vous n’avez pas atteint l’objectif escompté. Quelles étapes avez-vous mises en place dans le processus proposé ? Qu’est-ce qui vous a manqué pour y arriver ? Qu’auriez-vous pu faire différemment ? Qu’avez-vous appris malgré tout ?

Là encore, il y a fort à parier que ce parcours a été riche d’enseignements. Et que vous tirerez des apprentissages importants de cet échec.

Comme le rappelle Le Parisien au sujet de Michel Hidalgo, « Educateur dans l’âme, gourmet des relations humaines, il ne se laisse pas décontenancer par ces échecs répétés. »

Alors inspirons-nous du bel état d’esprit de celui qu’on traitait de « romantique » : ne nous laissons pas piéger par des inquiétudes inutiles, et sachons tirer les enseignements de toute situation pour progresser et réussir.

Céline Douville, ‭+33 7 67 08 69 38‬, partenaire franchisée by NRGy

celine.douville@nrgy-training.fr