Quelques différences entre coach et consultant

Entre coach et consultant, il y a des similitudes, mais aussi de nombreuses différences.

Passons-les en revue.

Peut-on être à la fois coach et consultant ?

La principale différence tient à ce que le coach offre la possibilité au client d’un « insight », c’est-à-dire d’une prise de conscience forte, qu’il fait sur lui-même par lui-même, et qui lui permet ensuite de repenser sa situation de manière complètement différente.

  • Le consultant guide et conseille le client à partir de son expérience et de son expertise (y compris de façon didactique, à l’aide parfois de questions et non simplement d’affirmations, ce qui rend l’exercice de la comparaison un poil plus subtil qu’il n’y paraît).
  • Le coach ne fait qu’accompagner le processus interne de transformation du client, à son propre rythme, par ses propres chemins et avec ses propres modes opératoires (voir à ce sujet notre article : « posture de coach : accompagner n’est pas guider »). Si le consultant sait éventuellement où il faut aller et par où passer (c’est pour cela qu’on l’a choisi), le coach ne le sait jamais (c’est justement aussi pour ça, dans ce cas-là, qu’on a choisi un coach et pas un consultant !). Le coach n’est donc pas un expert du métier du client, ni de sa problématique. De quoi est-il expert ? Le coach individuel est expérimenté en accompagnement de personnes en train de passer un cap, peu importe lequel…

Recourir à un consultant ou à un coach ?

Un consultant adresse l’aspect objectif et extérieur d’une problématique stratégique, tandis qu’un coach s’intéresse d’abord au fonctionnement intrinsèque du client dans cette même problématique. Le coaching est toujours centré sur le sujet avant l’objet : le sujet c’est le client dans son environnement, avant de traiter de cet environnement par lui-même.

  • Soit le donneur d’ordre considère que le bénéficiaire de la prestation ne peut trouver par lui-même les moyens de résoudre ses difficultés (par exemple, un DSI junior qui pilote un changement d’ERP est souvent accompagné par un cabinet d’experts qui le conseillent, parce que l’entreprise n’a pas le temps de le laisser essuyer les plâtres de toutes les erreurs qu’il est susceptible de commettre),
  • soit au contraire il considère que la principale difficulté n’est pas technique mais humaine, relationnelle, émotionnelle, auquel cas il recourt plus logiquement à un coach. Ainsi, il n’est pas rare que nous coachions des clients, qui par ailleurs sollicitent l’appui de consultants compétents.

Des confusions classiques entre coach et consultant

Beaucoup de consultants deviennent coach, à la fois par goût et par conviction, souvent à un moment clé d’une transformation personnelle intérieure.

  • Les consultants, qui sont des gens intelligents, sont également « développés » personnellement, et font souvent un peu de coaching sans le savoir, ou sans le dire explicitement (par un souci de rigueur intellectuelle qui les honore). Les plus matures dans leur virage professionnel nous rejoignent dans nos formations, pour donner un cadre professionnel à leur pratique « sauvage ». Ils y sont accueillis chaleureusement.
  • D’un autre côté, beaucoup de coachs n’ayant pas les idées très claires sur la différence entre coach et consultant, font du consulting sans le vouloir (et « c’est pas bien » 🙂
  • Et puis il y a aussi le cas, encore plus confusant, de formateurs-consultants, qui se disent coachs mais ne le sont pas, et qui accompagnent des comités de Direction en mode conseil, sous l’appellation usurpée de « coaching », pour s’adapter aux évolutions du marché…
  • Certains ont pourtant été formés au coaching, mais ils ont du mal à changer de posture et ne parviennent pas à s’empêcher de conseiller le client. A leur décharge, il faut ici redire que passer de la posture d’expert à celle de candide ne va pas de soi… Cela suppose de changer d’attitude par rapport à la vie et de représentation de soi. Ce n’est pas aussi rapide qu’un claquement de doigts…Il faut du temps pour intégrer et mettre en pratique ce qu’on a pourtant généralement compris en un clin d’oeil.

Enrichir ses prestation de consultant en devenant coach d’équipe ?

Bonne idée !

Notre nouveau programme de certification de coach d’équipe est fait pour vous.

Nous vous invitons à réservez dès maintenant votre entretien stratégique avec l’un de nos coachs formateurs pour valider et clarifier l’adéquation de votre projet avec les exigences de notre école.Je réserve mon entretien stratégique

En attendant nous avons construit une formation TERRE, EAU, AIR, FEU entièrement gratuite spécialement à votre attention. Je profite de ma formation gratuite

Qu’est-ce que la dimension coach peut apporter à des consultants ?

  • Vous êtes consultant en organisation, en stratégie, en innovation, en RH, etc…
  • Vous êtes expert qualiticien, expert comptable, avocat, conseiller en gestion de patrimoine, etc…

Votre ultra compétence dans votre domaine fait de vous un bon conseiller… mais peut-être avez-vous déjà remarqué quelques unes des limites du conseil ?

  • Des fois, les clients « résistent » au conseil, et plus on conseille (même bien, avec de moins conseils) plus il résiste, alors même qu’il paye son conseiller très cher !
  • Des fois, ce n’est plus vraiment du conseil que vous faîtes, quand le client vous offre sa confiance et vous raconte des choses plutôt personnelles, et sollicite votre avis sur des domaines hors de votre champ d’expertise ?
  • Quelques uns d’entre vous également se demandent s’ils n’aimeraient pas se convertir au coaching, ayant le sentiment d’avoir fait le tour du job de consultant et ayant envie d’explorer de nouveaux continents dans le champ de la relation et de l’accompagnement…

Le coaching est une approche complémentaire de la vôtre

Mais vous, vous avez déjà de belles fondations : le sens du service, le goût et l’expérience de la relation, une certaine forme d’écoute, l’envie de faire avancer, etc. Il ne vous reste plus qu’ à acquérir… tout le reste !

Par exemples :

  • la position basse,
  • le questionnement orienté solutions,
  • le feed-back de pleine lune,
  • le regard positif,
  • le miroir systémique,
  • la reformulation orientée,
  • l’étonnement impertinent,
  • la confrontation bienveillante,
  • l’écoute des échos systémiques, etc…

Pour cela, il vous faut une bonne formation, à la fois structurante et vivante, qui vous présente les choses de façon claire pour qu’on ne passe pas trop de temps à intellectualiser, et qui privilégie donc la pratique pour vous permettre d’acquérir les outils et les pratiques spécifiques au coaching en peu de temps.

En vous formant de façon professionnelle, vous clarifierez (et confirmerez probablement) vos intuitions et vos envies, vous stabiliserez et approfondirez vos impulsions spontanées, ET vous remettrez aussi en question de mauvais plis, issus de votre parcours, mais malheureusement incompatibles avec l’esprit même du coaching.

Nous connaissons bien nos amis consultants : ils constituent 1/3 de nos participants. Ils ont généralement grand besoin d’ajuster leur posture pour s’approprier les bénéfices de la dimension coach, et a fortiori s’ils veulent passer à « l’accompagnement sans conseil ». La formation leur confirme souvent ce qu’ils pressentaient, mais elle leur fait découvrir aussi de nouvelles perspectives et plein de nouveaux outils de communication.

Formation distancielle exigeante

Notre nouveau programme de certification de coach d’équipe est fait pour vous.

Nous vous invitons à réservez dès maintenant votre entretien stratégique avec l’un de nos coachs formateurs pour valider et clarifier l’adéquation de votre projet avec les exigences de notre école.Je réserve mon entretien stratégique

En attendant nous avons construit une formation TERRE, EAU, AIR, FEU entièrement gratuite spécialement à votre attention. Je profite de ma formation gratuite

Peut-on être à la fois coach et consultant ?

Pourquoi les deux seraient-ils incompatibles, du moment qu’on est bien au clair sur les différences de posture et de missions ?…