Je viens de parcourir un livre intéressant qui invite à se concentrer sur l’Essentiel dans tous les domaines de sa vie. Je vous en livre ce que j’en retiens, pour justement me concentrer sur l’essentiel de ce livre de 250 pages, qui a parfois tendance à délayer un peu. Mais bon, c’est un livre de développement personnel américain, c’est comme ça qu’ils font, et ce n’est pas systématiquement casse pieds. En tous cas, celui-ci, qui a des longueurs, se lit tout de même avec un intérêt soutenu, dans trop de redites, et pas trop de moralité bien prenante “godsaveamerica”…

Pour moi l’essentiel du livre se tient dans un principe, une formule et un schéma  :

  • Principe : Une seule action à la fois.
  • Formule : Pour être pleinement efficace, on a besoin de se concentrer sur une seule chose, qui permet d’atteindre son objectif principal : « Quelle est la chose essentielle que vous pouvez faire, de telle sorte qu’en la faisant, tout le reste sera plus simple, voire inutile ? »
  • Schéma :

img 8424Et à la fin du livre, l’auteur nous propose de considérer que le plus petit domino, c’est vous, et c’est maintenant !

L’idée est de se concentrer sur l’essentiel immédiat, qui va impacter votre but quotidien, qui va impacter votre but hebdomadaire, qui à son tour participe à l’atteinte du but mensuel etc…jusqu’au but final de vote accomplissement ultime !

Un bon vieux rappel de la loi des 20/80 renforcée en loi des 10/90, qui consiste à considérer que 10% des actions seulement produisent 90% des effets recherchés. Le reste n’étant que dispersion.

Se concentrer sur ce qui aura le plus d’effet levier

A propos de l’effet domino, une image vaut parfois mieux qu’un long discours. Donc voici une bonne démonstration spectaculaire du tout petit effort qui, bien pensé produit de grands effets, illustrant bien l’intérêt de se concentrer sur l’essentiel :

Pour vraiment être sûr de travailler directement sur le plus petit domino, la quintessence de l’essentiel, l’auteur suggère de faire trois fois le tri de l’essentiel :

  1. Quels sont les 20% d’actions les plus essentielles.
  2. Parmi elles, quelles sont encore les plus essentielles,
  3. et parmi ces dernières quelle est l’ultime essentiel sur le quel se concentrer à 80% de son énergie !

Finies les sempiternelles todo-lists

Préférez leur plutôt vos quelques actions ciblées, à haute valeur ajoutée pour avoir une success list en prenant les 20 % des 20 % de votre liste jusqu’à affiner le répertoire de vos actions essentielles. Vous serez surpris de voir avec quelle rapidité vous êtes capable de travailler.

1b78nnyrtgjuwmefdxr 2sq-1

Généraliser la logique d’excellence

Ensuite, cohérent jusqu’au bout dans son côté systématique, l’auteur propose d’appliquer sa logique à tous les domaines de la vie en proposant cette question à chaque fois : “Quelle est la chose essentielle que je peux faire pour…”1yp3zqgxw5wzcnt8f9niyxw

  • pour ma vie spirituelle
  • pour ma santé
  • pour ma famille
  • pour améliorer mes relations avec (mes associés, mes collaborateurs, mes clients, mes voisins, etc…)
  • pour améliorer mes finances, mon travail, mon entreprise, mon lieu de vie, etc…

Dans chaque domaine de notre vie, une double exigence :

  • penser grand (être audacieux, ambitieux !)
  • et penser spécifique !

L’excellence demande 10.000 heures de pratique

Consacrer au moins 4 heures par jours sur cette chose cruciale. Parce que la maîtrise dans n’importe quel domaine requiert 10.000 heures de pratique (je ne sais pas d’où il sort ce chiffre, mais enfin, pourquoi pas). D’où le calcul suivant : 4 heures par jour x 365 jours x 10 ans = la maîtrise d’un sujet ! Allez hop, au boulot… 🙂

Se concentrer sur l’essentiel, c’est focaliser toute son énergie sur l’activité, sur le processus et non les résultats ou les bénéfices attendus (voir à ce propos l’article de Céline Douville sur l’entraîneur Hidalgo, qui insistait sur “se concentrer sur l’action“)..

Adapter son environnement

L’auteur recommande de se ménager un environnement sans distraction, et sans facteur de stress et de perturbation.

Il est primordial de faire quelque chose de passionnant et qu’on aime vraiment, à laquelle on puisse s’adonner 4 heures de suite tous les jours sans avoir envie de passer à autre chose, et sans s’interrompre. Pour lui pas question de pomodoro ou de quelque équilibre de vie que ce soit. Pour réussir sa vie, il faut assumer sa focalisation et oser l’engagement extrême. C’est un point de vue qui ne manque pas d’une certaine originalité et qui ne me déplaît pas entièrement.

L’excellence ? Une question d’habitude

« Les gens ne décident pas de leur avenir, ils décident de leurs habitudes et leurs habitudes décident de leur avenir. » — Margarita Tartakovsky

L’auteur suggère que chacun se choisisse un ensemble de règles de conduite à s’imposer par volonté.

Et ça, personnellement, j’y crois sans y croire :

  • Certes sans la volonté, on n’obtient rien
  • mais avec seulement la volonté on ne va pas très loin non plus !

Il faut du désir et du plaisir et pas que de la discipline. Il faut aimer ce qu’on fait et faire ce qu’on aime. Alors seulement, on peut spécifier son action, en la précisant de plus en plus.  Alors, cela devient une routine d’excellence. Mais il y a un moment en effet, où il faut se tenir à sa discipline (voir à ce sujet mon article sur le pouvoir des routines matinales et la vidéo ci-dessous :

Dans cette vidéo, nous évoquons deux points clés :

  • les 3 séquences de travail logiques (une pour le corps, une pour âme, une pour l’esprit, même si d’un certain point de vue, les trois ne font qu’un) pour constituer votre enchainement de routines matinales
  • le meilleur moment de la journée pour planifier le travail sur soi Si vous voulez être régulier dans le temps que vous vous accordez à vous-même, le meilleur moment est finalement le matin au réveil, quitte à se lever encore plus tôt, bien avant que les obligations diverses ne commencent. Vous me direz : et quand on n’est pas du matin ? D’autres moments de la journée sont possibles évidemment, mais regardez bien l’avantage qu’il y a à démarrer la matinée du bon pied : Quand vous démarrez votre journée ordinaire, après vous être adonné à vos routines, c’est un peu comme si vous aviez déjà réussi votre journée avant même de l’avoir commencée : vous êtes en forme, disponible, frais, concentré, en appétit, bien orienté mentalement… Vous êtes fin prêt pour réussir la suite, quand le commencement est déjà bien emmanché ! De plus, le matin, l’énergie est montante. C’est le meilleur moment pour s’éveiller. Et puis, le matin, surtout si c’est bien avant que la vie ordinaire des autres ne commence, vous êtes normalement à peu près tranquille et ne serez pas dérangé (par le téléphone, par les enfants, ou par des obligations sociales diverses)

Pour réussir sa vie, il n’y a pas de doute qu’il faut s’accorder du temps à soi-même, à minima du temps pour une hygiène personnelle, et certainement aussi du temps pour se développer.

Par ailleurs, quoi qu’on veuille construire (a fortiori quand il s’agit de soi-même), il faut de la régularité, car “le temps ne respecte pas ce qu’on fait sans lui” paraît-il…

 

Pitch de l’éditeur

Notre attention est sollicitée en permanence. Or chaque projet demande de la concentration, notre journée n’est pas extensible et parfois nous avons l’impression de marcher sur place en voulant tout faire en même temps. THE ONE THING, la méthode des pros, a aidé des millions de personnes dans le monde entier à se concentrer sur ce qui est primordial, pour une efficacité hors normes et une lucidité qui permet de mieux profiter de la vie. Vous voulez moins : de distractions, d’e-mails, de tweets, de messages, de réunions, de stress et de perturbation. Vous aurez plus : de productivité et de satisfaction dans votre travail et de liberté. Vous aurez plus : de productivité et de satisfaction dans votre travail et de liberté.
Gary Keller est l’auteur de plusieurs livres best-sellers et a connu un succès mondial avec sa méthode The One Thing.
Jay Papasan, éditeur et vice-président chez Keller Williams, contribue à la transmettre au plus grand nombre.

Biographie de l’auteur

Né le 21 juillet 1957 à Pasadena (Texas), Gary Keller est entrepreneur et fondateur de Keller Williams Realty, une des plus importantes agences immobilières internationales. Après avoir voulu être musicien, il s’inscrit à la Baylor University où il étudie la gestion immobilière. En 1979, il part pour Austin, où il travaille comme agent immobilier. Puis, en 1983, il s’associe avec Joe Williams pour créer sa propre entreprise, Keller Williams Realtors. C’est finalement en 1987 que Keller Williams Realty est créée. Il s’agit aujourd’hui de la compagnie immobilière employant le plus d’associés à travers le monde. Gary Keller décide de partager ses conseils et sa vision du monde immobilier en écrivant son premier livre, “The Millionaire Real Estate Agent”, qui parait en 2004. En 2013, est publié “The ONE Thing”, qui devient un best-seller.