Maîtriser sa vie, c’est commencer par réussir à agir en conformité avec ce qu’on choisit d’être…

  • Etre libre c’est avoir le pouvoir de décider.
  • Décider c’est être responsable.
  • Etre responsable, c’est être cohérent.
  • Etre cohérent, c’est maintenir dans le temps des comportements alignés avec ses choix de vie…

Comment réussir à mettre en oeuvre les comportements que l’on choisit, et ainsi atteindre ses objectifs ? Cet article propose de partager avec vous une méthode très simple …

Une certaine discipline est nécessaire à la liberté

On pourrait croire qu’être libre, c’est faire ce qu’on veut. C’est peut-être un peu superficiel comme définition, mais elle ne manque pas d’un certain bon sens premier, qui en fait tout l’intérêt. Alors après tout, pourquoi pas… Mais comme vous le savez, faire ce qu’on veut, même sans contraintes externes, ce n’est pas toujours aussi simple : vous avez des automatismes, des mauvaises habitudes, et du mal parfois à prendre de bonnes habitudes que vous souhaiteriez pourtant sincèrement adopter.

La pratique des indicateurs personnels est simple.

Elle ne vous surprendra pas si vous gérez un centre de profit, ou si vous managez une équipe :

  • Vous définissez un cap,
  • vous décrivez une situation cible,
  • vous décrivez les comportements clés qui participent de cette situation,
  • vous les transformez en indicateurs de performance.

Rien de neuf sous le soleil ! Eh bien, nous proposons d’appliquer cette méthode, dont l’efficacité est largement éprouvée partout dans le monde, à vous-même, à vos propres comportements individuels…

  1. Choisissez des attitudes à adopter, mais surtout des comportements et des pratiques concrètes, qui incarnent l’engagement et l’orientation que vous souhaiter privilégier dans votre vie.
  2. Listez-les, quantifiez-les, puis évidemment : commencez à les mettre en œuvre. La plus grande partie du travail est faite (et c’est la plus facile : prendre des bonnes résolutions et commencer à les appliquer, vous le faites tout le temps… Le problème, c’est de les tenir dans le temps ! Et c’est là que la méthode va vous aider…
  3. Et enfin comptabilisez, pour maintenir l’attention focalisée et nourrir votre intention de départ…

C’est tout, mais c’est beaucoup, vous verrez si vous essayez de le faire. Télécharger le support pour bâtir votre liste d’indicateurs : indicateurs-perso-specimen-pro

L’intérêt de cette démarche est double :

  • Elle incite à prendre le temps de lister, sélectionner et “coefficienter” les comportements/activités qui créent vraiment de la valeur pour vous. C’est déjà un travail de prise de recul et de projection constructive. Vous aurez plaisir et bénéfice à le faire…
  • Elle invite à noter au fil de l’eau des croix ou des bâtons dans des cases, ce qui permet de maintenir votre attention focalisée sur les résolutions et vous fait entrer dans un rythme.

L’ensemble représente un cadre porteur (celui d’un pacte avec soi-même) consistant à maîtriser sa vie (au moins en partie) à partir de choix structurants et délibérés.

Aucun champion ne peut réussir sans entraînement et sans discipline

On ne construit rien sans un minimum de régularité et de persévérance. Les bonnes intentions sont vite oubliées si on les laisse de côté au gré des bousculades de la vie. Sans rigueur, on a vite le sentiment de n’être qu’une frêle coquille de noix chahutée par les vagues sur une mer déchaînée.maîtriser sa vie
Pour maîtriser sa vie, on peut grâce à cette petite méthode simple, retrouver une cohérence entre ses valeurs et ses comportements (ce qui est important et ce qui est effectivement accompli). Intéressant, non ?
Faisant jour après jour ce que vous avez choisi de faire en priorité, vous réussissez jour après jour à atteindre vos objectifs et à piloter votre vie, en cohérence avec vos désirs et vos valeurs de fond, quelle qu’elles soient.
Ce cadre, que vous choisissez librement d’adopter (ou pas), de remplir comme bon vous semble, et de suivre pendant le temps qu’il vous convient, vous permettra de construire votre trajectoire de vie, en agissant de façon conforme à vos souhaits, semaine après semaine. Voila le programme..

Pour maîtriser sa vie, il faut de la méthode et de la régularité !

La volonté pour donner un coup de reins relève de la hardiesse, c’est spectaculaire, mais cela ne fait pas long feu, si cette énergie n’est pas relayée. L’énergie qui permet de tenir dans le temps est d’un autre ordre. Les deux sont utiles. Mais la seconde est moins amusante, plus ingrate, si bien que beaucoup échouent par manque de persévérance.
La persévérance demande de la volonté pour reconduire et confirmer  le choix à chaque instant, afin de tenir bon et persévérer dan la pratique des comportements choisis. Pas évident, parce que les contraintes de votre environnement, ainsi que les impulsions désordonnées de votre mental ont tôt fait de vous détourner de vos désirs de l’instant d’avant.
La méthode est certes d’un grand secours pour maintenir un cap, mais avec elle uniquement, on a vite fait de s’ennuyer, de s’endormir et d’abandonner. Heureusement, il y a un moyen de “piéger votre mental” en jouant avec lui.
Le truc c’est de mettre en place un rythme qui vous porte par l’habitude, et puis de “jouer” avec vous-même, en vous proposant des petits défis sympas et relativement faciles à relever. Ainsi de petite victoire en petite victoire, vous pavez votre chemin quotidien de micro réussites, qui en font globalement une grande réussite.

L’exercice est probablement  vécu comme un peu “scolaire”ou enfantin parfois , mais il y a une vrai différence sensible de vécu et de résultat entre :

  • le faire à peu près, entrer dans le rythme, et disposer du cadre comme guide pour arbitrer vos choix (et du coup : réussir + ou – à atteindre vos objectifs personnels)
  • ne pas le faire du tout et vous laisser porter par l’environnement, en ne faisant finalement que des choix par défaut (qui vous dispersent et éloignent 3 fois sur 4 de vos objectifs de vie, pourtant essentiels)

Il ne s’agit pas de devenir psycho rigide et obsessionnel, enfermé dans un cadre contraignant, dans lequel il n’y aurait plus de plaisir ni de fantaisie. Au contraire, ce cadre vous servira comme d’une rampe d’escalier pour vous tenir à vos engagements de fond, et vous rendre disponible pour toutes les inspirations nouvelles qui viendront s’y greffer. Mais là, vous serez aligné, et tous vos efforts convergeront dans la même direction. En deux mots, vous serez “plus efficaces” ! De cette “discipline” librement réfléchie et consentie, se dégage une certaine liberté et une façon de “maîtriser sa vie”, qui renforce le sentiment de “dignité”.

Mode d’emploi pour maîtriser sa vie

maîtriser sa vie
Le film Flashdance illustre comment la rigueur peut développer de la performance et de la réussite

Choisissez des comportements clés que vous aimeriez mettre en oeuvre régulièrement. On peut se choisir des indicateurs de tous ordres : personnel et/ou relationnel, privé et/ou professionnel, attitude et/ou comportements.

Puis, quantifiez les en nombre de fois par semaine. Et éventuellement, vous vous attribuez un nombre de points à chaque fois que vous réalisez chacune de ces actions. Ensuite vous mettez chaque jour, un bâton dans la case correspondant, à chaque fois que vous mettez en oeuvre une des actions souhaitées.

Par exemple :

  • Faire un footing de 20 minutes, une fois par semaine, pourrait rapporter 5 points
  • Pratiquer une vingtaine de minutes l’assise silencieuse en étant attentif à sa posture et sa respiration, 5 fois par semaine, pourrait rapporter 3 points à chaque fois
  • Vous promener au moins 1 heure pourrait vous rapporter chaque fois 1 point
  • etc… (Et si vos indicateurs sont bien choisis, votre santé et votre tonicité vitale ont toutes chances d’être stimulées come vous croyez devoir le faire… Si à la pratique, vous estimez que c’est insuffisant ou au contraire trop difficile, vous ajustez, et c’est tout. L’important n’est pas de réaliser des exploits héroïques pendant 3 semaines, mais de tenir un petit “filet d’eau”, suffisant pour construire une bonne hygiène de fond !

Dans un autre registre

  • Organiser une sortie avec un de vos enfants x fois par semaine, vous rapporterait x points…
  • Participer à une activité culturelle x fois par mois
  • Rendre visite à x ou y de vos aïeux, qui passent toujours en dernière priorité de votre agenda, alors qu’ils sont en première ligne de votre coeur
  • etc…

(Aller plus loin sur ce sujet avec  “Réussir sa vie, grâce aux routines matinales“)

Chaque jour, vous notez quand vous effectuez une des actions choisies, et à la fin de la semaine, vous faites votre petite comptabilité, pour vérifier que vous êtes à peu près dans la plaque. Si ce n’et pas le cas, il suffit de rectifier le tir la semaine suivante. Et ainsi, vous pilotez votre vie avec des indicateurs personnels, comme vous pilotez la performance d’une équipe. C’est aussi simple que ça. A vous de jouer…

Ne serait-ce pas agréable de vous retrouver avec un score compris entre 170 et 250 quand vous vous êtes fixés des objectifs raisonnables mais déjà ambitieux qui totalisent 150 points par semaine ? C’est stimulant de se doubler soi-même sur sa droite, de se surprendre en train d’être meilleur que prévu. Cela compense avec toutes les fois d’avant où vous preniez des résolutions du 1er de l’an, que vous ne teniez jamais (et ainsi les années passent, avec la répétition des mêmes erreurs et des mêmes échecs. Mais on se ment à soi-même, en se racontant que c’est la vie… ). Pas terrible quand même ! Pourquoi ne pas choisir de réussir plutôt ? C’est plus agréable…

Remarque tendancieuse : On peut pour être complet, travailler sur trois plans : le corps, l’âme, l’esprit, et se choisir des pratiques en lien avec ces trois dimensions. Les plus farouches de nos visiteurs nous pardonneront cette incursion spiritualiste qui surgit soudain en passager clandestin (parler de l’âme et de l’esprit ?… Ouhlala, ce n’est pas recommandé de parler de choses comme ça, en ces temps où l’on oscille entre l’intégrisme du froid désespoir de l’absurde et l’absurdité des intégrismes dogmatiques). Mais avant de refermer cette parenthèse, vous êtes-vous demandé ce que cela transformerait en vous si vous viviez votre spiritualité comme un projet pragmatique et vos affaires courantes comme si elles étaient sacrées ? Voir à ce sujet : “Spiritualité pratique

A ce propos, la spiritualité n’a rien à voir avec la religion. Pourquoi pas se priver d’envisager une “spiritualité laïque” ? Faut-il vraiment jeter le bébé avec l’eau du bain ? Peut-être que les religieux ne sont pas les seuls à avoir ou être un esprit